Retrouvez-nous sur l'un des sites sociaux ci-dessous:

    Retrouvez-nous sur Facebook Retrouvez-nous sur Twitter btn lien yout    
  Retrouvez-nous sur Instagram Retrouvez-nous sur Tumblr  

 

 

PLAINTE DEVANT LA COMMISSION EUROPEENNE (suite)

Cela étant, au XXIème siècle, la donne est sensiblement différente et la tradition ne se justifie plus.

En effet, d’une part, les données scientifiques ne cessent de confirmer le degré d’évolution, d’intelligence et de conscience des cétacés.

Il n’est donc pas concevable de faire fi de la souffrance de ces mammifères.

D’autre part, la très grande majorité des biologistes considèrent aujourd’hui que les activités anthropiques sont à l’origine d’une nouvelle extinction de masse, sans doute la plus rapide que la Terre ait connu.

Il est donc parfaitement inimaginable que l’Union Européenne tolère le maintien d’une pratique menant tant à la torture qu’à l’extermination de familles entières, dont le corollaire est a minima l’appauvrissement génétique irrémédiable de l’espèce.

Enfin et surtout, les moyens modernes mis en œuvre ne laissent plus la moindre chance aux globicéphales, de sorte que la tradition invoquée s’apparente à un véritable carnage.

Les autorités des Iles Féroé croient pouvoir légitimer, voire participer à ce massacre, au motif qu’elles ne feraient pas partie de l’Union européenne.

C’est néanmoins omettre que de DANEMARK, Membre de L’Union Européenne et Royaume de tutelle des Iles Féroé, doit répondre de sa participation directe et indirecte à la violation des traités européens.

Compte tenu des moyens ci-dessous développés, l’Association Sea Shepherd France sera déclarée recevable et bien fondée en son action, en sorte qu’il sera donné une suite favorable à sa demande.

Veuillez croire, Madame, Monsieur le Commissaire, à l’assurance de ma très haute considération.

 

Sylvain LEROY.
Avocat à la Cour

PLAN.

  1. La recevabilité de l’action engagée par l’Association Sea Shepherd France
  2. La violation manifeste par le DANEMARK, de trois conventions dont il est signataire.
  3.  

  4. Le massacre des Iles Féroé
  5. Le défaut de sécurité alimentaire
  6. L’inopposabilité de caractère traditionnel de la pratique
  7. Considérations complémentaires

Lire la suite...

Faire un don